commettre


commettre
COMMETTRE. v. act. (Il se conjugue comme Mettre.) Faire. En ce sens il ne se dit que De ce qui est péché, crime ou faute. Commettre un crime, une faute, une méchante action. Commettre un péché. Il n'a commis en cela qu'une faute légère. Commettre une irrévérence dans l'Église. C'est commettre une incivilité, que.....
f♛/b] Il signifie aussi, Employer, préposer pour un temps; et alors il ne se dit que Des personnes. Commettre un homme à une charge, à un emploi. On l'a commis à l'exercice d'une telle charge. Le Roi l'a commis pour avoir soin de... Ce sont des gens qu'on a commis exprès pour cela. On a commis un tel Juge pour informer.
[b]f♛/b] On dit en termes de Pratique, Commettre un Rapporteur, pour dire, Donner, nommer un Juge pour être Rapporteur dans une affaire. C'est Monsieur le Chancelier qui commet les Rapporteurs au Conseil. Un tel Maître des Requêtes a été commis pour Rapporteur.
[b]f♛/b] On dit absolument, C'est aujourd'hui que Monsieur le Chancelier commet, pour dire, C'est aujourd'hui que Monsieur le Chancelier nomme ceux qui doivent rapporter les instances devant lui.[b]Commettre, signifie encore Confier. J'ai commis cela à vos soins. Je vous en ai commis le soin.
f♛/b] On dit, Commettre quelqu'un, pour dire, L'exposer à recevoir quelque mortification, quelque déplaisir, soit en se servant mal-à-propos de son nom sans son aveu, soit autrement. Je ne veux point, s'il vous plaît, que vous me commettiez là-dedans. N'ayez pas peur, je ne vous commettrai point.
[b]f♛/b] On dit dans le même sens, Se commettre, pour dire, S'exposer à recevoir quelque déplaisir, à tomber dans quelque embarras. Un Ambassadeur se commet, quand il excède ses pouvoirs. Un grand Prince, un grand Prélat, un grand Magistrat se commet, quand il se mesure avec un homme de rien.
[b]f♛/b] On dit aussi, Commettre le nom et l'autorité de quelqu'un, pour dire, S'en servir en des choses qui ne le méritent pas, ou l'exposer mal-à-propos à recevoir quelque préjudice. Il est de la prudence d'un Ambassadeur de ne pas commettre le nom de son Maître. C'est commettre l'autorité du Roi, que d'en user de la sorte.
[b]f♛/b] On dit aussi dans un sens à peu près semblable, Commettre les armes, la réputation des armes du Prince, commettre la fortune de l'État, pour dire, Exposer mal-à-propos les armes du Prince, exposer la fortune de l'État au hasard.
[b]f♛/b] On dit, Commettre deux personnes l'une avec l'autre, pour dire, Les mettre dans le cas de se brouiller ensemble. Il a commis le père avec le fils. Il a fait des rapports qui ont pensé les commettre l'un avec l'autre.
[b]f♛/b] On dit aussi, Se commettre avec quelqu'un, pour dire, S'exposer, se mettre au hasard d'avoir une affaire, un démêlé avec lui. Vous ferez bien de ne vous pas commettre avec lui, c'est un homme dangereux.[b]Commis, ise. participe.
[b]f♛/b] On dit, qu'Un homme a ses causes commises aux Requêtes du Palais, aux Requêtes de l'Hôtel, etc. pour dire, qu'En certaines occasions il a droit d'y plaider en première instance, et d'y attirer les procès qu'on lui auroit intentés en d'autres Juridictions. Les Commensaux de la Maison du Roi, les Quarante de l'Académie Françoise, ont leurs causes commises aux Requêtes du Palais, aux Requêtes de l'Hôtel.

Dictionnaire de l'Académie Française 1798. 1798.